«

»

avr 09 2014

Imprimer ceci Article

Jean Grémillon

Gremillon0005-1

Jean Grémillon avec son chat.

Jean Grémillon repose au cimetière de Saint-Sulpice-de-Favières près des grands arbres de l’arboretum de Segrez et à quelques pas d’un chef-d’oeuvre gothique du 13 ème siècle.
Du cinéma muet au parlant, ses multiples qualités artistiques (musicien, compositeur, interprète, écrivain, peintre) liées à sa sensibilité et à son besoin de comprendre l’aventure terrestre des hommes, lui ont donné une place à part dans le 7 ème art.

Si le terme de « cinéaste maudit » lui est attribué en raison de son avant-gardisme et du non aboutissement de ses projets, il a tenté de hisser le cinéma au niveau d’une forme d’art parfaitement évolué, englobant tous les moyens d’expression artistique.

Jean Grémillon fut entouré d’artisans créatifs, tels Georges Périnal et Louis Page pour le montage et l’éclairage, les frères Léon et André Barsacq pour les décors et les maquettes avec Alexandre Trauner, et confia à des interprètes talentueux le soin de parler en son nom : Charles Dullin (Maldone), Raimu (l’étrange M. Victor), Madeleine renaud (Lumière d’été et le ciel est à vous), Michèle Morgan (Remorques et L’étrange Mme X), Jean Gabin (Gueule d’amour et Remorques), Gaby Morlay et Micheline Presle (L’amour d’une femme), Fernand Ledoux, Charles Vanel, Pierre Brasseur, Arlette Thomas et Michel Bouquet (Pattes Blanches).

Les dialogues signés Prévert, Anouilh et la musique en collaboration avec Roland Manuel et Elsa Barraine. Perfectionniste doté de la volonté de recherche constante, matérialiste mystique où le goût de l’abstraction et de l’esthétisme sont sous-tendus par son humanisme. Ainsi se mêlent rêve et réalité, mythe et quotidien.

Quelques mots de ceux qui l’ont connu intimement :

gremillon_portrait-2

Portrait de Jean Grémillon.

Madeleine Renaud (1981) « Jean Grémillon était un homme de cœur et d’âme – lorsqu’il me parlait des personnages qu’il voulait me confier, il le faisait avec une telle humanité qu’on avait qu’à lui prendre la main et le suivre. L’humanité et le cœur font le grand artiste qu’il est. »

Maurice Druon : « Il faut beaucoup penser pour être un homme et puis il faut beaucoup de cœur pour pouvoir communiquer avec les autres hommes. Grémillon avait à la fois la pensée et le cœur ».

Michel Bouquet (2008) « Les plus belles leçons de ma vie, je les ai entendues à Erqui lors du tournage de Pattes blanches entre Fernand Ledoux, Paul Bernard et Jean Grémillon. De longues nuits à discourir sur l’état du monde, une critique chaleureuse pour l’améliorer, le transformer, pleinement conscient des périls et des dangers. Cette intelligence supérieure et puissante se présente à moi comme un Cardinal de la Renaissance dans un tableau de Raphael. Cet érudit connaissant profondément littérature, peinture, architecture, musique, mais aussi le social, rayonnait de lucidité, n’attendant rien pour lui-même ».

Premier président de la Cinémathèque française de 1945 à 1959. A beaucoup œuvré pour les ciné-clubs.

Par l’intermédiaire de cinéphiles argentins, passionnés de cinéma français des années 1940, je viens de recevoir « La Dolorosa » (version originale en espagnol) mélodrame lyrique de toute beauté. Je suis émerveillée par les décors, les costumes, la musique, les chants et le jeu des acteurs.

Les amoureux du cinéma de Grémillon peuvent me contacter à l’adresse : jacquelinelagarde@orange.fr.

Jacqueline Lagarde.

Pour en savoir plus sur la vie de Jean Grémillon :
Le cinéma ? Plus qu’un art ! – Écrits et propos de 1925 à 1959. Préface de Paul Vecchiali.
Editions l’Harmattan.

A voir :
Filmographie de Jean Grémillon avec des extraits des films, des affiches et des scénarii.
Interview audio de Michel Bouquet et de Madeleine Renaud.

A venir :
Photos des films de Jean Grémillon.
Extrait du colloque J. Grémillon d’août 2013 à Cérisy.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://saint-sulpice-de-favieres.com/2014/04/jean-gremillon/

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. framel21

    Bonjour, je n’ai pas d’autre photo en meilleure résolution.
    Désolé, cordialement.

  2. Pozner Valérie

    Bonjour, auriez-vous par hasard cette photo de Grémillon avec son chat, à son piano, en bonne résolution…? ou sauriez-vous me guider pour la trouver ? merci d’avance, V.P.

  3. framel21

    25 NOVEMBRE. Mort de Jean Grémillon, chez lui, à 21 h 10. Cependant, celle de Gérard Philipe, survenue le matin même, éclipse presque totalement, par son retentissement et l’émotion populaire planétaire qu’elle suscite, la disparition du cinéaste. Retenu auprès d’Anne Philipe, René Clair lui-même, qui perd le même jour deux de ses plus chers amis, ne peut se rendre rue de Verneuil. Des articles d’hommage paraissent néanmoins au cours des jours suivants dans la presse quotidienne et hebdomadaire de gauche.
    28 NOVEMBRE. Obsèques de Jean Grémillon, suivant ses vœux, au cimetière de Saint-Sulpice-de-Favières (Seine-et-Oise, aujourd’hui Essonne), village que le couple avait découvert en 1954 au cours des repérages de Au cœur de l’Ile-de-France. Les Grémillon n’y ayant pas de résidence, la cantatrice Irène Joachim, amie de longue date, s’est entremise pour faciliter l’obtention de la concession. Selon un témoin, le fourgon mortuaire arrive avec retard, après s’être « perdu en chemin ». Une « poignée de fidèles » accompagne alors le cercueil, mais celui-ci s’avère « trop grand pour la tombe». L’incident étonne à peine les assistants: « Ils le savent depuis longtemps, que personne n’a pris la mesure de Jean, que Grémillon est plus grand qu’on ne l’a jamais dit» (Pierre Billard: L ‘Age classique du cinéma français. Voir Bibliographie). Cette cérémonie, précédant de trois mois à peine la disparition de Jacques Becker (le 21 février 1960), marque symboliquement, avec elle, la fin de cet « âge classique », avec lequel la Nouvelle Vague naissante est en train de prendre ses distances.
    Extrait du livre des éditions L’Harmattan « Le cinéma ? Plus qu’un art ! Ecrits et propos 1925-1959.

  4. LUISETTI JC

    je me souviens de son enterrement, grosses limousines et beaucoup de monde, j’étais trop jeune pour reconnaître les personnalités présentes mais une question, pourquoi a t il choisit St Sulpice ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>