«

»

juin 05 2014

Imprimer ceci Article

Les poilus de Saint-Sulpice 4

 

voitures-1

Collection de l’auteur

Edouard Georges DECUYPER né le 18 décembre 1890 à Lille (59) est le fils de Pierre Auguste, cantonnier, et de Marie Louise BASELDE. Il est terrassier paveur à Bailleul (59). Il est déjà mobilisé, sans doute depuis août 1914, au 19ième escadron du train des équipages basé à Villebrun Sainte-Mesme (78) quand il épouse, le 16 juin 1917 à Saint-Sulpice, Louise Marie Françoise MORICE veuve depuis deux ans de Robert BRETHEAU. Une petite fille, Georgette Louise, naît de leur union en 1918.

Edouard, canonnier conducteur de 1ière classe au 8ième Escadron du Train des Equipages Militaires, service automobile, meurt le 13 octobre 1918, suites de maladie contractée en service commandé (grippe et bronchite) à l’ambulance 16/22 de Villers-Cotterêts (02). L’infortunée Louise, deux fois veuve de guerre en l’espace de trois ans, devient nourrice à domicile. Edouard est inhumé à la nécropole nationale de Villers-Cotterêts, tombe individuelle n° 1976. Son nom figure également sur le monument aux morts de Bailleul.

Guillerville_carte-1
Collection de l’auteur

Elie Barthélemy DELORME et Simon Pierre DELORME sont cousins germains. Ils le sont même doublement car leurs deux pères sont frères et leurs deux mères sont sœurs. Nés tous deux à Gouillons (28), l’un le 3 juillet 1888 et l’autre le 22 février 1886, ils vont épouser tous deux des «essonniennes». Elie se marie à Souzy-la-Briche le 10 février 1909 avec Pauline Elise SELLA et Simon épouse Cécilia Maria HUDELOT le 16 octobre 1909 à Bouray-sur-Juine. Avant d’être mobilisé, Elie est charretier à Saint-Sulpice, vraisemblablement à la ferme de Guillerville dont le fermier Emile Victor ROUILLAY est également originaire de Gouillons. Son cousin Simon est charretier à Bouray-sur-Juine chez Alphonse BRYON cultivateur. Bien que nous ne trouvions pas de trace du passage de Simon à Saint-Sulpice, il y a tout lieu de penser que celui-ci a séjourné et travaillé également dans le village et, peut-être pour le même employeur.

Elie, soldat de 2ième classe au 102ième régiment d’infanterie, meurt au combat à Andechy (80) le 4 novembre 1914, et Simon, également 2ième classe au 23ième régiment d’infanterie coloniale, est «tué à l’ennemi» le 20 juillet 1916 à Assevillers (80). Leurs lieux de sépulture sont inconnus. Nous n’avons pas pu établir de lien avec une famille DELORME vivant à cette époque à Saint-Sulpice.

Moulin de l'ecurie-1
Collection de l’auteur

Julien DENNIELOU est né à Saint-Coulitz (29) le 26 mars 1888, fils de Jacques Marie, poseur (poseur de pavés ou poseur de rails ?) et de Marie Françoise SUIGNARD. Sans doute était-il venu rejoindre la petite colonie bretonne de «Madagascar» où on trouve son frère aîné Jacques Louis, terrassier au Moulin de l’Ecurie en 1911. Soldat de 2ième classe au 118ième régiment d’infanterie, il meurt le 19 décembre 1914, des suites de blessures de guerre, à l’ambulance n°1 de Dernancourt (80). Lieu d’inhumation inconnu.

 

Lien Permanent pour cet article : http://saint-sulpice-de-favieres.com/2014/06/les-poilus-de-saint-sulpice-4/